Quand les réseaux sociaux vous empêchent d’avancer dans la vie

Quand les réseaux sociaux vous empêchent d’avancer dans la vie

Avez-vous déjà remarqué la différence qu’il y a parfois entre ce que les personnes montrent de leurs vies et ce qu’elles vivent réellement ? Je revois cet été cette influenceuse en vacance avec ses parents au même endroit que mes amis et moi. Plusieurs fois par jour, elle se changeait et trainait sa mère loin derrière des rochers pour s’adonner à un shooting photo.

 

Elle semblait peut-être heureuse sur ses réseaux sociaux mais dans le quotidien il s’agissait d’un vrai travail, pas plus agréable qu’un autre. Je suis pourtant sûre que parmi ses centaines de milliers de followers, beaucoup rêvaient de vivre sa vie et de gouter au bonheur qu’elle affiche ! Cette réalité, qui existe sur les réseaux sociaux mais aussi dans la vie de tous les jours crée des complexes. Vous jugez alors votre propre vie avec beaucoup de sévérité, ce qui ne vous aide pas à avancer !

 

Chacun ne montre que ce qu’il veut montrer

A l’image de cette influenceuse, dans la vie, tout le monde maquille la réalité. A l’exception peut-être de vos amis les plus proches (et encore) tout le monde garde une part de jardin secret. L’image a un rôle central dans nos société. Nous lisons beaucoup de ce que nous sommes et de ce que nous valons dans le regard des autres. L’envie de nous montrer constamment sous notre meilleur jour est justifiée. Plus les autres vous aimeront, vous et votre vie, plus vous aurez de raison de vous aimer aussi. Et personne n’apprécie les regards de compassion, parfois à la limite de la condescendance, que l’on perçoit lorsque l’on admet que quelque chose ne va pas ! Les regards admiratifs sont de loin plus agréables…

 

J’imagine que vous avez déjà appris des nouvelles incroyables que jamais vous n’auriez vues venir. Le divorce d’un couple qui semblait nager dans le bonheur, un proche qui s’est battu contre un souci de santé en silence pendant longtemps, ou même un simple « ras-le-bol » qui explose lors d’un moment de vulnérabilité auprès d’une amie qui semblait parfaitement heureuse. Que ce soit par pudeur, parce qu’il s’agit déjà de reconnaître soi-même que quelque chose ne va pas avant de le communiquer ou parce que l’on tient à sauver les apparences coute que coute, nous faisons tous le tri de ce que nous partageons au monde, en choisissant ce qui est le plus positif !

 

L’herbe est plus verte dans le jardin d’à côté

Vous êtes certainement familière avec cette expression. Elle inclut notre part de responsabilité dans la manière dont nous percevons ce qu’il se passe chez le voisin. Peut importe la manière dont il traite son jardin, nous le voyons plus vert. Pourquoi ? Parce que c’est dans notre nature. Nous avons besoin de désirer quelque chose, de courir après quelque chose. C’est une manière de rester en haleine et c’est ce que nous renvoie notre cerveau.

 

Votre propre perception des choses vous donne l’impression que vous passez à côté de votre vie, parce que celle des autres semble meilleure. Votre cerveau vous fait idéaliser le quotidien d’autres personnes. Mais non, votre vie n’est pas moins bien ! D’ailleurs, beaucoup de personnes s’ouvrent sur ce qu’elles vivent vraiment, ou on vécu. Par exemple, des célébrités confient même parfois ne même pas se reconnaître elles-mêmes sur des photos « sans filtre », « sans maquillage ». Comment pourrions-nous nous comparer à ces images magnifiées ? De même, je suis sûre que vous avez eu des occasions, en discutant qualitativement avec vos proches, de voir que leur vision de leur vie diffère de loin de la manière dont vous la voyez ! Nous sommes tous confrontés à des challenges. Même quand tout semble aller pour le mieux.

 

La comparaison peut vous pourrir la vie

Vous vous comparez à des bribes de vies magnifiées, tant dans les discours que dans les images mises en scène sur les réseaux sociaux, comme celles de l’influenceuse dont je vous parlais. Les personnes voyant ses photos devaient ressentir de l’envie, de la frustration et peut-être même de la jalousie. Alors qu’elles ne représentaient en rien les vacances qu’elle passait. On se compare à ce que l’on voit – à notre entourage proche ou aux personnes qui nous ressemblent. Surtout celles qui sont populaires. Vous comparer à ce que vous voyez, c’est vous condamner à être constamment frustrée à l’égard de votre propre vie. Plus vous serez frustrée par ce que vous « n’avez pas », moins vous serez dans l’action pour l’obtenir ! Vous risquez même de tomber dans l’auto-sabotage parce que vous ne verrez plus ce qui va bien dans votre propre vie.

 

Apprenez à prendre de la distance face à ce que vous voyez et entendez. Gardez à l’esprit que l’on ne vous dit / montre jamais tout, et c’est normal ! C’est d’autant plus challengeant aujourd’hui alors que nos réseaux sociaux sont inondés de photos plus belles les unes que les autres ! Elles nous donnent l’impression que les vies des personnes qui nous entourent sont toutes plus extraordinairement riches que la notre, mais ne vous y fiez pas. Vous savez bien que ce sont des instants sélectionnés. Ne vous positionnez pas en « juge », votre cerveau ne peut pas le faire ! Vous aurez toujours l’impression que votre vie est moins bien. Ce que vous voyez et entendez ne montre pas les difficultés, les doutes, l’effort… Vous ne percevez que l’image du résultat, selon votre perception !

 

Faites les choses au bon timing pour vous !

Vous voyez probablement des personnes accomplir des choses que vous souhaitez voir arriver pour vous depuis longtemps. Mariage, achat d’un bien immobilier, enfant, projet professionnel etc. Leurs vies avancent, et, même si vous ne vous en rendez pas compte, la votre aussi ! Parfois on a l’impression de se sentir immobile, et le réflexe de regarder les autres accentue cette impression. La meilleure chose à faire dans ce cas là, c’est ré-investir sur soi. Vous pouvez pratiquer la gratitude pour apprendre à prendre du recul et voir tout ce qui va dans votre vie. Chaque jour, écrivez trois choses positives qui vous sont arrivées. De cette manière, vous apprendrez à votre cerveau à voir les bonnes choses qui emplissent votre vie.

 

Vous pouvez également choisir de reprendre confiance en vous et de monter votre estime. Ce coaching peut vous aider à retrouver de la mobilité en vous proposant un véritable plan d’action.

 

Aussi, apprenez à vous préserver de ce que vous voyez. Cela veut dire que quand les réseaux sociaux deviennent trop toxiques pour vous, il vous faut vous en couper, ou du moins les limiter. Le mieux pour cela est d’être occupée à une chose qui est beaucoup plus positive pour vous. Enfin, pour tous ces événements ou accomplissements que vous voudriez voir se matérialiser pour vous, chaque chose en son temps. Il vaut mieux être patiente et que ces choses se réalisent à un moment qui soit juste pour vous. Si vous vous précipitez dans la première relation pour vous marier, que vous faites un enfant trop tôt, ou avec la mauvaise personne, pour « avoir un enfant » ou encore que vous lancez un projet qui ne tient pas la route, vous risquez de regretter votre impatience. Prenez votre temps, mais agissez en attendant. Faites avancer vos projets à votre rythme et créez le timing pour ce que vous souhaitez, en vous détachant du rythme que les autres semblent tenir.

Laisser un commentaire