Une question terrifiante et comment y répondre

Bodycount? - 1
Dating

Une question terrifiante et comment y répondre

Vous voyez cet homme depuis quelques rendez-vous et vous sentez que quelque chose est en train de se réveiller en vous. L’autre jour, vous vous êtes même surprise à vouloir lui acheter un petit cactus trop mignon (pour agrandir sa collection personnelle). Inutile de se mentir, vous commencez à vous attacher à lui. Comme vous suivez mes conseils depuis un moment, vous savez exactement comment mener votre barque en début de fréquentation pour aller vers la rive relation au lieu de s’échouer sur le banc de sable du plan cul. Et si vous ne savez pas comment pagayer : vous pouvez toujours suivre ce cours incroyable qui va vous guider durant vos premiers RDV -là où se font 90% des boulettes.

Sauf qu’on ne peut pas tout anticiper et on n’est jamais loin d’avoir un coup de stress quand les choses semblent bien se passer. Notamment quand, au détour d’une conversation, il vous a demandé d’un ton mi-dégagé / mi-taquin « Au fait, tu as eu combien d’hommes dans ta vie? ».

Que l’on soit bien clair, quand il pose cette question, il ne parle pas du nombre de relations sérieuses que vous avez eues depuis vos 15 ans. Non, il veut savoir combien d’hommes sont entré dans le Saint des Saints. Le fameux « bodycount ». Je suis d’accord, cette question terriblement personnelle est ennuyeuse en plus d’être un tue-l’amour, elle est plate et sans nuance et elle en dit plus sur celui qui la pose que sur la personne qui y répond. Malheureusement beaucoup d’hommes la posent, mus pas une curiosité maladive et nombreux sont ceux qui regrettons ensuite de l’avoir posé.

Cette question peut s’avérer terrifiante car on pressent qu’une réponse honnête (quel que soit le nombre) détient le potentiel de blesser celui qui la pose. Quel que soit le nombre de partenaires que vous avez eus avant lui, vous ne savez pas comment il va réagir et quel mécanisme secret va s’enclencher dans sa petite tête d’homme. Quelle comparaison tordu il va faire, quel rapprochement et quelles images vont lui venir. C’est le genre de moment où on a la sensation que tout peut changer, comme un penalty sifflé dans la dernière minute de jeu. Désolé pour les fans de la spontanéité et de l’improvisation, mais le meilleur moyen d’éviter de stresser, ça reste de savoir exactement comment répondre. Et c’est ce qu’on va voir ensemble.

D’abord, vous n’allez pas prétendre ne pas comprendre sa question, on va donc immédiatement partir du principe qu’il parle de sexe et non de relation. En ne tournant pas autour du pot, on gagne des points de clairvoyance et on montre notre honnêteté intellectuelle. Contrairement à celle qui prétend ne pas comprendre et joue la fausse naïve, il sait que vous savez et vous allez passer pour celle qui « joue à des jeux ».

Vous n’allez pas mentir non plus. Grande est la tentation de donner une réponse fausse mais que l’on juge crédible, dont on pense qu’elle enterrera définitivement le sujet sans éveiller trop d’émotions négatives chez le curieux. Je vous conseille de ne tout simplement pas accepter de donner un nombre (nombre que vous ne connaissez sans doute même pas).

Regardez-le dans les yeux, prenez un temps de réflexion et dites-lui quelque chose comme :

« Tu le sais maintenant, je suis très transparente sur beaucoup de sujets mais j’ai mon jardin secret et je me sentirais mal à l’idée de l’exposer à ciel ouvert. Je pense qu’il y a des choses, des détails, qui doivent rester personnels. Je comprends que tu poses la question parce que moi aussi je suis curieuse et j’ai envie de savoir tellement de choses sur toi mais ça, je trouve plus romantique que cela reste personnel. Tu vois ce que je veux dire ? »

Par cette question, c’est l’occasion d’ouvrir le sujet de la part d’ombre et de lumière que vous allez faire sur votre vie. Est-ce que je conserve une part de mystère, garante de ma singularité ? Ou bien au contraire, est-ce que j’expose mes pensées les plus secrètes à mon partenaire ? Où est-ce que je place le curseur ? Cette réponse permet d’enchaîner sur ce sujet passionnant, à l’inverse d’une réponse quantitative qui ne pourra produire qu’une conversation plate à l’issue de laquelle vous avez de bonne chance de finir dans le doute, quel que soit sa réaction.

Petite exemple avec cette conversation rapportée où le doute change de côté :

Lui : Tu as couché avec combien de mecs ?
Elle : Ahah non, je ne te le dirai pas.
Lui : Allez, s’il te plait dis-le, moi je t’ai bien raconté l’histoire avec mon ex.
Elle : Tu vas faire quoi avec cette information ?
Lui : Rien, c’est juste qu’on est des adultes et que pour moi, l’honnêteté est importante.
Elle : Bon ok, mais tu me promets que tu ne vas pas me juger ? (il jugera)
Lui : Bien sûr que non, je suis un mec ouvert, quel que soit le nombre, ça ne change rien pour moi.
Elle : Ok ok…
Lui : Alors ?
Elle : Mmm, avec toi, je pense que ça fait 9.
Lui : Ok 🙂
Elle : Quoi « ok » ?
Lui : Bah non rien, c’est cool.
Elle : Ah, bon et bien si c’est cool, tant mieux.
Lui : Tu veux du vin ?
Elle : Non non, c’est gentil…

Au fond, la véritable question qui est posée ici n’est pas celle du nombre mais la suivante : « Ai-je les clés de ton jardin secret ? » Une fois qu’il constate qu’il dispose d’un double, il est satisfait et éventuellement rassuré, mais il a également perdu quelque chose. Parfois, les portes closes sont plus intéressantes que les portes ouvertes.

Commentaires (3)

  1. Barbara

    On me l’a posée une seule fois après plusieurs années de vie de couple.
    Il revenait à la charge régulièrement, et je refusais de répondre en lui disant que ça ne le concernait en rien.
    Chaque fois, je rajoutais que je ne lui répondrai pas, pas plus que je ne lui poserai la question.

    Ce à quoi, un jour, il m’a répondu : « tu peux me poser la question » !
    Comme il voyait que je ne cédais toujours pas, il a fini par dire : « Si je te le dis, tu me répondras ? »
    « Pourquoi pas ? » 🙈
    Et là je l’ai bien eu…. Je savais qu’il ne dirait pas la vérité. Il m’a sorti un nombre qui, de toute évidence, était une grosse blague.
    Et j’ai répondu « pas plus que toi ! »

    En tout état de cause, merci En beaucoup pour ce conseil que je trouve avisé !

  2. Meriem

    J’ai toujours menti à cette question et j’assume

  3. Laurène

    Lors de ma dernière relation, mon partenaire m’a posé cette question plusieurs fois sans que je ne veuille lui répondre. A force, puisque la communication et la sincérité étaient les points forts de notre relation, j’ai fini par lui donner l’information puisqu’il insistait beaucoup et que ça semblait important pour lui de le savoir. Ça a été le début de la fin : le jugement, les suppositions et les doutes se sont immiscés en lui jusqu’à provoquer une jalousie à posteriori maladive. Nous nous sommes séparés pour cause de « valeurs incompatibles » mais le véritable problème était qu’il m’avait idéalisé au point que ça a été un choc pour lui d’apprendre que oui, j’avais vécu des expériences avant lui (sans pour autant que ça ne soit un nombre important). A l’avenir, si on me pose la question, je garderai cette information pour moi, car cela ne regarde que moi et qu’en soi, cela ne change rien à la relation qu’on est en train de vivre…

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin d'aide ?