Séduire des mecs inatteignables : 1 conseil hors norme

Chère lectrice, si tu lis cet article c’est certainement que l’on partage un point commun. Je parie que tout comme moi il t’est déjà arrivé de te sentir plutôt « standard » comparée aux autres filles, voire même plutôt dans la moyenne inférieure sur l’échelle de l’attirance… Sachant que sur cette échelle (quelque peu sexiste, j’assume) le 1 se rapporte plutôt au sex-appeal de Hillary Clinton et le 10 plutôt à celui d’Emily Ratajkowski. Ainsi, j’ai passé une bonne partie de ma vie de jeune adulte à me faire violence pour aborder des hommes. Tout cela parce que je me sentais bien moins jolie que mes copines qui, elles, collaient aux standards de beauté… Mais bon ça c’était avant !

Ce truc que les autres n’ont pas

Avant que je découvre… premièrement, qu’une nouvelle coupe de cheveux pouvait métamorphoser mon visage et secondement qu’il y avait une attitude bien spécifique à cultiver pour prendre de la valeur, bien au-delà du physique, auprès d’un tas de mecs classés hors de ma catégorie. C’est de ce dernier point qu’il est question. Je ne m’étendrai donc pas trop sur l’aspect physique… Arrêtez de vous lamenter, prenez simplement rendez-vous chez un bon coiffeur ou inscrivez-vous dès demain à un cours de Pilates (effet taille de guêpe garanti après 3 mois). Bref, arrangez-vous un minimum pour vous sentir désirable. Ce n’est franchement pas l’essentiel.

Je vous l’ai dit, ce qui m’intéresse bien plus c’est de vous parler de ce trait de caractère si puissant qu’il séduit à coup sûr les mecs bien, ceux à la tête bien remplie. Ça va peut-être vous étonner mais il est question du pouvoir de l’impertinence. Ça ne vous dit rien ? Tant mieux, me voilà donc utile ! Être impertinente selon ma définition, c’est oser contredire, c’est argumenter avec tact, c’est défendre son point de vue, c’est écouter l’autre attentivement et lui faire remarquer qu’il a raison sur ce point mais certainement tort sur cet autre, c’est assumer d’être à contre-courant, c’est faire preuve d’audace au moment où l’autre ne s’y attend pas, c’est l’ouvrir quand tout le monde se la ferme par crainte des représailles (d’un chef par exemple). En résumé, c’est prendre le risque de déranger.

En passant, vous saurez que ce que j’évoque ici est connu sous le nom plus savant d’ « impertinence constructive ». Les principes qui sous-tendent cette notion sont issus du monde du management (développés par exemple dans Petit traité d’impertinence constructive d’Agnès Muir-Poulle). Si je vous en parle c’est que je trouve le concept transposable à bien d’autres types d’interactions sociales.

D’introvertie à impertinente

Je suis persuadée que tout le monde est capable de cultiver son impertinence. Comment ? Et bien, sachez que j’ai moi-même été longtemps le contraire d’impertinente. Très tôt, je me sentais limitée par la croyance que je ne devais surtout pas sortir du cadre. Du fait de ma timidité, il m’était très difficile de m’exprimer en public. J’observais, j’analysais, j’avais un avis mais je n’intervenais jamais de peur d’être jugée. Un jour, j’ai pris conscience que continuer à me taire me coûtait. Mon cerveau était régulièrement en surchauffe. Etonnamment, je constatais que les personnes qui osaient prendre la parole le faisaient parfois maladroitement. Pourtant, cela ne les empêchait pas de monopoliser l’attention des mecs et des filles en vue en soirée.

Partant de ce constat, j’ai peu à peu dépassé cette peur d’être « invalidée » par l’autre et j’ai décidé de m’imposer. Petit à petit, j’ai commencé à prendre la parole, tout d’abord entre amis en osant débattre de choses et d’autres de manière de plus en plus assumée, puis avec des mecs qui me plaisaient qui étaient rapidement séduits par mon sens de l’observation, la fraicheur de mes propos et mon humour parfois provoquant. En résumé, mes conversations prenaient du relief et mes interactions sociales s’en voyaient boostées.

Les bienfaits de l’impertinence

Ne cherchez pas la définition de l’impertinence dans un dictionnaire. Ma définition est toute autre. L’impertinence dont je vous parle est un jeu d’équilibriste. Etre impertinente de manière constructive ce n’est pas ramener sa science à tout bout de champ, ce n’est pas imposer son avis, ce n’est pas faire preuve de radicalité ou de grossièreté gratuitement, ce n’est pas dénigrer l’autre. Si comme moi, vous avez un passé d’introvertie, vous savez certainement écouter et sonder l’autre avant de parler. Il est aussi utile de savoir la boucler quand on ne sait pas ou quand on n’a plus rien d’intelligent à ajouter. Pour moi, être impertinente c’est avoir de l’égard pour la position de l’autre tout en assumant la sienne. A titre d’exemple, il m’arrive très souvent d’exprimer un avis divergent lors de réunions professionnelles, y compris face à mon chef. Cela surprend, mais jamais cela ne m’a pas desservi. Bien au contraire, je me souviens des remerciements admiratifs de mes collègues : « merci d’avoir dit tout haut ce que l’on pense » ou « merci de ton intervention, cette séance était d’un ennui ». Cette posture initie un cercle vertueux, rien n’est tabou car il suffit de dire les choses posément avec une attitude constructive. Les autres commencent à nous estimer et cela donne confiance.
Le confiance en soi est un prérequis en séduction. Apprendre à s’aimer soi-même s’apprend, on en parle d’ailleurs plus longuement dans les articles et vidéos du Club l’Homme Expliqué.

Rejoins le club et pose moi tes questions !

Mais revenons-en à la séduction, en quoi cette attitude va-elle vous aider à brancher des mecs bien ? Il faut savoir que pour une grande majorité d’hommes et de femmes, il est trop inconfortable de sortir des rôles qui leur sont usuellement assignés. Or, prendre le risque de s’extraire de la norme, c’est assumer devant l’autre qui l’on est et lui indiquer indirectement notre rareté. Celle-ci est source de désir. Malheureusement, peu nombreuses sont les femmes à oser se différencier sur le plan du discours. Cette attitude, je vous l’assure est pourtant payante côté cœur car il s’agit de montrer de l’authenticité à son potentiel partenaire. C’est finalement prendre le risque de déplaire, mais c’est surtout s’offrir la chance de plaire à LA personne chez qui notre discours inédit trouve écho. Autre bonne nouvelle : les hommes (intelligents) réagissent très bien à l’impertinence. Combien de fois ai-je échangé avec des hommes qui me semblaient superbes en apparence et finalement bien vides une fois leur bouche ouverte ? L’inverse est tout aussi vrai. Une belle femme, mais sans aspérité aucune dans ses conversations, n’attirera que des hommes en quête d’un faire-valoir.

Steve Jobs a un jour déclaré : « C’est plus amusant d’être un pirate que de s’engager dans la marine ». J’ignore à quoi il faisait exactement référence mais j’espère qu’après m’avoir lu, vous tenterez d’être un peu pirate dans vos conversations avec ce mec parfait qui vous plaît tant. Vous verrez que ça vous apportera bien plus que des trésors.

JE VEUX RECEVOIR PLUS DE CONSEILS (GRATUIT)
Rejoins mes lectrices privilégiées, et comme elles reçois chaque mois des vidéos, du contenu exclusifs ainsi que les derniers articles de mon site.

Laisser un commentaire