S’installer ensemble, comment bien vivre à deux ?

Pour certains, il n’y a aucune règle, ni timing à respecter lorsqu’il s’agit de passer le cap de s’installer ensemble, là où pour d’autres il faudrait attendre plusieurs années. Finalement, qui faut-il écouter ? Est-ce qu’il y a une recette qui fonctionne, des signes à repérer avant de passer à l’action. Je vous dis tout dans cet article et je vous fais part de mon expérience de femme qui vit depuis 2 ans avec son homme.

Se poser avant de se lancer

L’idée de cet article est de mettre toutes les chances de son côté pour éviter les principaux obstacles,  je vais devoir mettre en avant certaines choses que vous n’avez probablement pas envie d’entendre maintenant mais qu’il faut quand même écouter. Mieux vaut prendre ses décisions en connaissance de cause, cela évite, les « si j’avais su » même si de bons conseils ne remplacent jamais nos propres expériences. 😉

1/ « On va se voir plus souvent c’est génial »

À partir du moment où l’on s’installe avec quelqu’un, on le voit plus souvent, on partage la même chambre, le même quotidien. On n’a plus besoin de parcourir la ville pour se voir (pour les mieux lotis), ni de devoir trop ajuster nos emplois du temps pour se caler un rendez-vous en amoureux. En substance ça à l’air génial ! Mais en réalité, le temps passé ensemble n’est pas tout à fait le même qu’avant, car les choses nouvelles que l’on partage (soyons honnêtes) ne sont pas forcément les plus enrichissantes : factures, ménage, courses, vaisselle, cheveux dans le siphon, rangement. C’est une partie de l’intimité qu’on oublie mais, que la vie a deux a tôt fait de nous rappeler.

Se voir devient la situation par défaut et « ne pas se voir » devient l’exception, il faudra alors penser à maintenir la séduction. La surprise et le désir dans le couple, qui sont plus simples à garder dans une relation ou l’on ne vit pas sous le même toit, car on profite à fond puisqu’on sait qu’on ne se voit pas le lendemain.

Aussi, ne confondez pas automatiquement présence et moments de qualité, vous ne vivrez pas de la même façon un repas en tête-à-tête à l’extérieur et le fait de partager le même canapé quand l’un rempli sa fiche d’impôts et que vous, vous scrollez votre feed instagram en regardant où vos copines passent leur jeudi soir. Partager un espace de vie, ce n’est pas partager un moment ! Il faut donc se préparer à ce nouveau changement dans votre dynamique de couple pour ne pas être frappé de plein fouet par l’effet « colocation ». Bien sûr ça n’aura pas lieu durant les premières semaines d’emménagement qui sont toujours cool, ni même les premiers mois, mais pour éviter que cela arrive il faut prendre les bonnes habitudes dès le début.

2/ Le bon timing n’existe pas

Vous pouvez et vous devez prendre le temps de mesurer ce dans quoi vous vous engagez parce que je doute vraiment que vous ayez envie de faire marche arrière dans quelques mois.

Attention à ne pas vous comparer aux autres et prendre votre décision à cause de la « pression sociale ». Ce n’est pas parce que votre copine le fait au bout de 6 mois ou 4 ans, qu’elle à nécessairement raison. Vous ne connaissez pas les détails de sa relation, son mec n’a peut-être pas les mêmes besoins ou attentes que le vôtre. Elle a peut-être raison, mais peut-être pas ! Que vous ayez 24, 30, ou 40 ans, vous avez vos expériences de vie qui font que vous allez vouloir aller plus ou moins vite, prenez votre décision pour vous, pas pour satisfaire les autres.

Loin de moi l’idée de vous décourager, veillez cependant à ne pas partir avec trop d’attentes et d’idéaux en tête, vous risqueriez d’être déçues. Vous ne devez pas oublier que vivre ensemble est catalyseur de problèmes existants dans le couple et qu’il faut connaître un minimum la personne avant de faire ce grand saut.

3/ Vos motivations profondes

Il est important de comprendre et mettre des mots sur nos motivations profondes. On a parfois tendance à se voiler la face et nous dire que nous voulons habiter ensemble seulement par amour. Sauf que, certains le font parce qu’ils ne supportent pas d’être seuls, d’autres parce qu’ils veulent savoir ce que fait leur conjoint quand ils ne sont pas avec lui et pensent « sécuriser » leur couple en habitant ensemble. D’autres encore se disent qu’ils feront des économies (ce n’est pas toujours le cas, ou alors au détriment de l’espace).

Cette liste de mauvaises raisons n’est pas exhaustive, c’est à vous d’être honnête avec vous-même, avant de passer à l’acte. Vivre à deux pour de mauvaises raisons se ressentira à long terme, vous ne duperez personne, même pas vous !

Avant le grand saut

Maintenant que vous voyez à peu près à quoi vous attendre, voici encore quelques conseils avant de sauter le pas, (on est jamais trop prudentes) on entre dans l’aspect pratique, mais une fois que vous y êtes c’est vraiment ça qui compte !

1/ Fixez vos limites

Je pense que pour réussir sa vie à deux, il faut anticiper un maximum de situations qui pourraient poser problème, cela passe par l’emploi du temps, laisser de l’espace et du temps à l’autre, se répartir les tâches, voir quel est le comportement de chacun avec les finances, etc.

Parce qu’il n’est pas évident de vivre avec un Picsou, ni avec une personne à découvert tous les mois, vous mettez votre propre sécurité en jeux, et on ne rigole pas avec ça ! Aussi, comme vous allez vous voir tout le temps, il faut discuter des besoins d’intimité et de temps pour soi de chacun, au risque de vous étouffer et vous mettre à vous fuir mutuellement par manque d’espace et d’expériences de vie en solo. Je sais, c’est le genre de discussions que l’on a pas forcément envie d’avoir, mais croyez-moi, elles sont nécessaires, Yann dans son livre donne de bons conseils pour le mettre en place.

Pour ce qui est de la répartition des tâches elle est indispensable parce qu’elle est souvent source de conflit. Il ne faut qu’aucun des deux n’ai le sentiment d’en faire plus que l’autre. Selon moi le mieux est de laisser nos aptitudes s’exprimer, il y a forcément des choses que vous préférez chacun faire. Personnellement je fais le ménage et les lessives, mon mec la cuisine et la vaisselle, quand on compte en temps passé par semaine ça se vaut. À vous de voir ! Mais il faut en discuter et responsabiliser l’autre sur son champ d’action permet d’être certain que les choses soient faites. Si on se partage tout sans « étiqueter » les tâches c’est le meilleur moyen que la vaisselle s’entasse et que ce ne soit la faute de personne.

2/ Faites une période d’essai

S’installer ensemble c’est prendre le risque que ça ne marche pas (même si vous ne voulez pas y penser) et il n’y a rien de pire que de partager le même logement qu’une personne qu’on ne peut plus voir en peinture et devoir trouver autre chose dans la précipitation, quelques mois seulement après l’emménagement. C’est pourquoi je préconise d’effectuer une « période d’essai » je l’ai fait moi-même pendant 1 mois et demi (libre à vous de la raccourcir raisonnablement ou de la prolonger) au cours de cette période, j’ai gardé mon propre appartement afin de m’assurer de pouvoir y retourner en cas d’échec ou de doute. Mais l’immersion à bien été totale sur ce mois-ci je peux vous l’assurer. Avec le recul je vous dirais même que c’est un peu court, (car il a bien mis 8 mois avant de laisser délibérément ses chaussettes sales au pied du panier)… mais je m’égare ! 😅

3/ Choisissez un nouvel environnement

Il est crucial de rompre avec votre passé, et routines respectives. Chaque logement à son histoire, ses souvenirs, faire venir votre moitié chez vous peut poser problème dans le sens où elle risque de ne pas réussir à s’y sentir chez elle et voir le spectre de votre ex à chaque coin de la maison. Il est préférable de se créer un cocon en repartant à zéro, il ne faut qu’aucun des deux partenaires n’ait le sentiment de venir squatter chez l’autre et subisse ses goûts décoratifs. D’autant plus qu’il est extrêmement agréable de prendre le temps de « penser son appartement » réfléchir à l’agencement optimal, trouver des idées déco sur pinterest, fabriquer des choses soi-même, trouver l’inspiration sur des blogs. Bref faire une décoration à l’image des deux partenaires et occuper ses week-ends à parcourir tout IKEA est vraiment créateur de lien !

4/ Attention à la surface

Pour bien vivre à deux, en tout cas confortablement, (oui il a toujours des exceptions, mais l’idée est de mettre un max de chance que ça se passe bien de votre côté) il faudrait idéalement que votre nouveau logement fasse la surface de vos deux habitations réunies (car c’est la surface dont chacun avez besoin pour vous). Avant je vivais dans un studio de 18mc et lui dans 30, nous avons aujourd’hui un appartement de 50. Je sais que vivre au quotidien dans un espace très restreint peut créer certaines tensions entre vous et votre partenaire et à vouloir vous éloigner, ou vivre plus de moments seuls que vous ne l’auriez pensé. Nous avons tous besoin d’intimité, et si vous ne vous en apercevez pas les premiers mois, ce besoin finira par se faire sentir tôt ou tard.

Bref tout ça pour dire que la cohabitation ne deviendra une réussite que si chacun des partenaires y met du sien et prends conscience des points que nous avons soulevés. Aussi fou que cela puisse paraître et tous les aspects géniaux que comporte la cohabitation, vous aurez plus de travail à faire sur votre couple en vivant ensemble au quotidien, qu’en gardant chacun votre intimité. Mais maintenant vous êtes au courant ! 😉

PSST: Si tu ne veux jamais louper les nouveaux articles du site et recevoir du contenu inédit inscrit-toi à ma newsletter 💌

Laisser un commentaire