Cessez de vous comparer aux autres

Se comparer est un besoin naturel nocif

Depuis l’enfance, nous prenons l’habitude de nous comparer aux autres : nous comparions alors nos notes, nos goûters, nos jouets etc. C’est un besoin naturel que nous développons. Cela nous permet de nous situer dans notre environnement. Nous évaluons notre degré de réussite en fonction d’une échelle fixée par rapport aux autres. Cependant, cette habitude, alors anodine, peut malheureusement devenir nocive pour nous ainsi que pour les autres avec le temps. Se comparer aux autres revient à dire que nous sommes en compétition ou du moins, que nous devrions faire et avoir les mêmes choses en même temps. Cela semble absurde n’est-ce pas ? Pourtant, c’est bien ce que nous faisons ! Et cela a tendance à diminuer notre estime personnelle. En effet, « l’herbe est toujours plus verte dans le jardin d’à côté ». Ainsi, en nous comparons aux autres, nous dévaluons souvent ce que nous avons. Notre regard se durcit alors souvent sur notre propre situation et nous renvoie une mauvaise image de nous-même qui peut laisser des cicatrices. De plus, les réseaux sociaux ne sont pas là pour nous aider ! Les belles images, colorées, joyeuses, pleines de vie et de succès que nous voyons peuvent facilement trouver un mauvais écho en nous si nous y comparons nos vies !

Tout n’est que perspective

Une chose importante à avoir en tête lorsque l’envie de vous comparer vous prend est que nous ne nous comparons qu’à ce que nous voyons. Chacun d’entre nous ne montre que ce qu’il désire. Autrement dit, nous n’avons pas tous les éléments en main ! En plus d’être nocive pour notre bien-être, la comparaison est systématiquement faussée. L’exemple des réseaux sociaux est assez parlant. Nous découvrons de plus en plus qu’il est facile de se créer une image en ligne loin de la réalité. Pourtant, c’est cette image qui en complexe plus d’un ! Cela est valable également dans la vraie vie. L’idée n’est évidemment pas de souhaiter aux personnes autour de nous que leurs vies soient moins bien qu’elles ne l’affirment ! Cependant, gardez à l’esprit que votre vision des choses n’est pas forcément juste. Ne vous est-il jamais arrivé de prendre le temps de parler avec une personne à qui tout paraissait sourire, pour vous rendre finalement compte qu’elle aussi a ses insécurités ?

Chacun sa route, chacun son rythme

Au-delà de la frustration que génère la comparaison, il y a le désamour vis-à-vis de notre propre vie. Dire que nous sommes tous différents est une évidence, tout comme le fait de dire que nos besoins le soient aussi ! Ce qui rend heureuse la personne à côté de vous ne vous rendrait pas nécessairement heureux aussi ! Quels que soient les domaines dans lesquels vous avez tendance à vous comparer aux autres, gardez à l’esprit que chaque chose arrive pour une raison et en son temps.

Faites de la comparaison votre moteur

Il est cependant possible de faire de votre besoin de comparaison un élément de stimulation et donc de progression ! Pour cela, il vous faut changer de perspective : plutôt que de vous comparer pour vous diminuer, comparez-vous pour vous donner un objectif à atteindre ! Par exemple, en ce qui me concerne, la comparaison a toujours été présente dans le cadre des études. Je la voyais comme une chose assez saine et stimulante car elle me poussait à me dépasser, à aller cherche de meilleures notes, de meilleurs stages, de meilleures rémunérations etc. Elle me permettait de savoir ce qu’il était possible d’obtenir. Il ne s’agissait pas pour moi de compétition mais plutôt de vision à aller chercher ! Utilisez la comparaison pour vous dépasser, pour progresser. Creusez derrière la simple première impression : comment cette personne a-t-elle obtenu ce qu’elle a, que vous n’avez pas ? Comment fait-elle pour être douée dans ce domaine ? Comment puis-je m’en inspirer pour m’améliorer ?

Concentrez-vous sur vous !

La comparaison souligne un manque à gagner en nous, une insécurité chronique. Elle fait aussi de nous d’éternels insatisfaits. C’est cela qui nous rend malheureux. Essayez de comprendre d’où vient le besoin que vous avez de vous comparer. Aussi, apprenez à sincèrement aimer ce que vous avez. Une des notions majeures du bien-être consiste à développer sa gratitude. Il s’agit de prendre conscience de la chance que nous avons. Pour travailler votre gratitude, concentrez-vous sur ce qui participe à votre bonheur, même les plus petites choses. Un bon exercice consiste à noter chaque jour trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissants qui vous sont arrivées dans la journée. Par exemple, je prends plaisir à noter les moments précieux que j’échange avec mes proches, une balade dans un parc fleuri ou même simplement la découverte d’une jolie chanson ! Notez ce qui vous passe par la tête et vous verrez que votre vie est remplie de petits bonheurs ! Apprenez à regarder en vous pour savoir ce dont vous avez besoin, ce qui vous rendrait heureux, vous ! Détachez-vous non seulement du regard des autres mais aussi du regard que vous portez sur ce qu’ils font. Au final, ce qui compte, c’est le regard que vous portez sur ce que vous faites. Maintenant, si malgré tout cela votre envie de vous comparer persiste, assurez-vous que cela soit sain et pour des choses que vous pouvez aller chercher ! A ce moment-là, au travail !

PSST: Si tu ne veux jamais louper les nouveaux articles du site et recevoir du contenu inédit inscrit-toi à ma newsletter 💌

Laisser un commentaire