Est-ce vraiment un pervers narcissique ?

Depuis quelques années, le terme pervers narcissique est souvent entendu et utilisé notamment dans le cadre de relations amoureuses mais aussi dans d’autres cadres de relation.

Nous avons toutes déjà pensé, parfois très fort, que notre ex ou celui d’une amie faisait partie de cette catégorie de personnes. Pourtant, avec du recul, je me suis quelques fois demandé si l’homme en question était réellement un pervers narcissique. N’était-ce pas plausible que les circonstances aient joué ? Ou que je n’aie que ma vision de la situation ? J’ai alors réalisé qu’il n’était pas si simple finalement de distinguer un pervers narcissique d’un manipulateur, d’un profiteur ou autres qualités réjouissantes que nous rencontrons parfois ! Pourtant les pervers narcissiques sont malheureusement bien plus que cela.

Petite introduction à la notion de pervers narcissique

La notion de perversion narcissique n’est définie que lorsque Racamier développe la thématique en 1986 dans un article intitulé « Entre agonie psychique, déni psychotique et perversion narcissique ». D’après Wikipédia, « en psychanalyse, la perversion narcissique constitue à la fois une pathologie relationnelle et un mécanisme de défense qui consiste en une sur-valorisation de soi-même aux dépens d’autrui qui a été théorisé par Paul-Claude Racamier ». Les pervers narcissiques ne représenteraient que 2 à 3% de la population qui seraient composés autant d’hommes que de femmes.

Ils sont plus difficiles à démasquer qu’on ne le pense et en être la victime peut être une expérience destructrice. Un pervers narcissique est une personne ayant un trouble de la personnalité narcissique. Son schéma est toujours le même : il s’agit d’une personne particulièrement avenante en société dont les gens ne disent que du bien qui a un second visage réservé à l’intimité, à sa victime, sur la quelle il exerce une réelle emprise. Il y a alors un engluement créé par le lien, qu’il soit familial, amoureux ou de subordination. Si la victime veut s’en sortir, c’est donc les deux personnalités qu’elle doit quitter, celle qui est attachante et celle qui la fait souffrir.

D’où vient cette perversion narcissique ?

D’après Eugénie Thevenon, infirmière en santé mentale, comme beaucoup des troubles psychiques, la perversion narcissique nait pendant l’enfance. La personne, confrontée à des violences de natures diverses, réelles ou ayant été vécues comme telles, a vu se détruire une partie de sa vie émotionnelle. Son développement psychique étant altéré, elle a donc créé d’autres mécanismes pour pallier à ce manque. Elle développe un rapport dominant/dominé, voire même prédateur/proie, qui peut ne pas être conscient. Et comme tout prédateur, elle sait aussi flairer les failles des individus pour en faire ses proies.

Quelles peuvent être ses victimes ?

Nous nous rassurons parfois en imaginant que les victimes des pervers narcissiques sont faibles ou particulièrement fragiles et que c’est la raison pour laquelle les situations s’installent. Pourtant, toute personne peut tomber dans les filets d’un pervers narcissique. Même les personnes les plus fortes. Certaines personnes peuvent être plus vulnérables que d’autres mais étant donné que sa perversion agit sur le temps, ce n’est pas ce qui joue le plus. La proie ne remarque pas tout de suite que quelque chose ne va pas. Tout l’art du pervers narcissique réside dans sa subtilité, dans sa capacité à ne pas afficher clairement son jeu, au contraire. Toute personne même forte peut tomber dans le piège d’un pervers narcissique. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il y a dépendance affective car la victime perd toute forme de rationalité par rapport à sa relation.

Le pervers narcissique ne s’aime pas

Une personne qui s’aime ne peut pas prendre de plaisir à faire du mal aux autres. Le pervers narcissique a besoin d’au moins une victime. Il refuse de voir la partie sombre de son être qu’il projette sur sa victime.

Le pervers narcissique utilise une communication floue

Les mots sont l’arme principale du pervers narcissique. Il les utilise à son avantage pour dire tout et son contraire. Par exemple « tu devrais calmer tes activités, tu en fais trop et tu ne bouges pas assez, tu vas grossir ». Difficile de s’y retrouver. Les mots lui permettent de déstabiliser sa victime, de la perdre et de la laisser inquiète. Elle ne peut pas savoir ce qu’elle doit finalement faire pour faire bien. Il lui est donc impossible de comprendre ses besoins, ses attentes. Elle se retrouve dans une position d’instabilité constante. Veillez notamment aux phrases suivantes si elles reviennent trop souvent « tu as mal compris… », « Je ne disais pas cela pour toi… ».

Il culpabilise sa victime en inversant les rôles

Le pervers narcissique est un manipulateur hors pairs. Il influence énormément ce que pense sa victime et exercent une réelle violence psychologique. Il fait reposer sur ses épaules ses états d’âmes, ses humeurs et tout ce qui globalement ne va pas pour lui. Sa communication laisse entendre qu’elle est responsable de ses problèmes mais uniquement lorsqu’ils sont dans l’intimité. Il peut tout à fait avoir des mots valorisants pour elle en public, parce que cela le valorise aussi, alors qu’en privé, il n’hésitera pas à la culpabiliser pour tout et n’importe quoi, y compris pour les choses dont il est responsable.

Il a plusieurs visages

C’est peut-être un des aspects les plus frappants chez les pervers narcissiques auxquels vous devez veiller. En soit, nous ne sommes pas tous les mêmes selon les contextes et les personnes avec lesquelles nous sommes. Vous n’êtes potentiellement pas la même femme au travail qu’avec vos parents, ni avec vos amis etc. Pourtant, votre « visage » ne change pas. Les pervers narcissiques, eux, ont vraiment au moins deux visages. Celui qu’ils montrent au monde : positif, bon sous tout rapport, agréable, voire presque parfait, et celui qu’ils montrent à leurs victimes qui est tout l’opposé.

Cela me rappelle un ancien manager, je ne pense pas qu’il était un pervers narcissique mais pour le coup, il avait bien deux visages. Tout le monde l’adorait dans l’entreprise c’était monsieur parfait ! Mais dans notre relation il était une toute autre personne. Lorsque je parlais à mes amies de travail de ce qu’il pouvait me dire ou faire, elles n’en revenaient pas ! C’était inimaginable ! Le jour et la nuit. C’était extrêmement malsain et oppressant. Veillez donc bien à ce point, que votre conjoint soit un pervers narcissique ou pas !

 

Souvent, l’entourage de la victime ne voit rien

Comme je l’évoquais précédemment, il arrive que les personnes autour, même proches, ne voient rien. Le pervers narcissique tient beaucoup trop à son image pour risquer de la ternir ! Aussi, en société, il sera irréprochable. De plus, il s’avère que le pervers narcissique isole sa victime. Elle lui appartient et à lui seul. Ainsi, petit à petit, il va l’éloigner de ses amis et de sa famille en prétextant qu’ils ne sont pas assez bien, qu’ils ne lui veulent pas de bien etc. De cette manière, elle sera vraiment seule à voir son vrai visage et aura du mal à trouver des alliés pour lui dire que non, elle n’est pas folle, son conjoint à bien un problème. Petit à petit, elle en perdra son discernement et finira pas vivre son quotidien comme sa nouvelle normalité. Il est donc indispensable de veiller à ce que même si vous êtes bien avec votre compagnon, celui-ci ne vous éloigne pas délibérément de vos proches.

Attention toutefois à ne pas confondre cela avec un phénomène tout à fait naturel (bien que néfaste) pour bien des relations qui consiste à délaisser nous-même notre entourage et nos amis, pour passer plus de temps dans la relation. Avec le pervers narcissique il y a de véritables actions délibérée ayant pour but de vous retourner contre vos cercle social.

Il attend de sa victime qu’elle soit parfaite

Le pervers narcissique a un rapport particulier avec l’image. Tout doit paraître parfait. Au même titre qu’il tient à son image en société, qu’il alimente et embellit constamment, il attend de sa victime qu’elle soit parfaite. Pour ce, encore une fois, il lui met une pression constante sans être clair sur ce qu’il attend concrètement d’elle. Cela créée donc chez l’autre la sensation de ne jamais être assez bien sans pour autant savoir quoi faire pour faire mieux. C’est ainsi que le cercle vicieux continue. La victime perd son énergie à faire bien sans ne jamais réussir à atteindre les attentes du pervers narcissique qu’elle essaie de satisfaire. Elle se perd dans cette quête et se vide de son énergie.

 

Critique, dévalorise et rabaisse

Personne n’est parfait et, quoi qu’elle fasse, la victime du pervers narcissique ne sera jamais assez bien. Aussi, utilisant toujours son arme principale, ce sont avec ses mots tranchants qu’il la critiquera en permanence. Toujours en privé, pour ne pas entacher son image à lui. La dévalorisation est au coeur de la relation avec le pervers narcissique. Cela ne veut pas dire que les autres hommes ne le font pas ! En aucun cas vous ne devez accepter d’être rabaissée, dévalorisée ou critiquée. Dans le cadre d’une relation avec un pervers narcissique, le problème est vraiment très important. Certaines victimes évoquent même le fait que leur bourreau les empêchait de dormir en leur chuchotant des insultes. En effet, comme évoqué précédemment, la victime est isolée. La seule image qu’on lui renvoie d’elle est celle d’une femme bonne à rien. Et la personne qui le fait est un être admiré de tous. Ainsi, la victime perd son propre sens critique et croit simplement ce que lui dit cet homme : elle n’est bonne à rien et il lui fait une faveur énorme en étant avec elle. Sa confiance en elle, son amour propre en sont petit à petit détruits. C’est la raison pour laquelle, même lorsqu’elles s’en sortent, leur combat n’est pas terminé. Leurs système de croyances sont à détruire pour en reconstruire un sein pour elles, ce qui peut prendre toute une vie.

Il se positionne en victime

Quoi qu’il arrive, ce n’est pas de sa faute. Il trouve toujours le moyen de faire porter le chapeau à l’autre en jouant les victimes. Parce qu’il maitrise les mots mieux que personne, il sait retourner les situations et encore une fois faire douter la femme qui partage sa vie. Essayez donc du mieux que vous pouvez de prendre du recul sur les situations qui se présentent dans votre couple. Inutile de lui jeter la faute systématiquement non plus, simplement, veillez autant que possible à être juste et clairvoyante sur ce que vous vivez.

La violence physique n’est pas son alliée

Le pervers narcissique utilisera ses mots pour blesser plutôt que ses poings parce qu’il souhaite rester celui à valoriser. En revanche, une personne violente peut tout à fait utiliser des mécanismes de pervers narcissique en utilisant ses mots en plus de ses coups pour faire du mal et un pervers narcissique, s’il a le sentiment de perdre le contrôle, peut tout à fait passer à l’acte et devenir violent physiquement.

Il instaure un climat de tension

Le pervers narcissique, encore une fois parce qu’il tient à son image, ne fera pas toujours des menaces directes. Cependant, elles seront sous-entendues voire même subliminales. Lorsque le pervers narcissique est là, l’atmosphère change. En principe, lorsque celui que vous aimez arrive, à défaut d’être folle de joie, vous devriez être « bien ». Ce n’est pas le cas des victimes de pervers narcissiques. En effet, dans leurs cas, sa présence est synonyme de stress et d’anxiété. Elle se sentent tendues parce qu’elles savent que le moindre geste, le moindre regard, la moindre petite chose peut le lancer. Elles sont pendues à ses besoins, ses désirs, toujours dans la crainte de mal faire. Ce climat de tension qu’il instaure chez elle est omniprésent.

Le pervers narcissique vampirise votre énergie

Il est indispensable d’avoir conscience de votre énergie et d’apprendre à la protéger. Comme tous les points évoqués précédemment dépeignent chez le pervers narcissique une personne toxique au plus haut niveau. Cela veut dire qu’il aspire littéralement ses victimes. Que les personnes qui partagent votre vie soient des perverses narcissiques ou non, vous devez préserver votre énergie.

Prenez la mesure de votre état avant et après avoir passé du temps avec elles. Cela vous donnera une idée de l’effet qu’elles ont sur vous. Si cet effet est négatif, prenez le temps d’analyser pourquoi. Est-ce à cause des sujets abordés ? Parce que vous vous sentez acculée ? Pas comprise ? Parce que vous cherchez à faire bien ? Parce que vous êtes critiquée ? Explorez les différentes pistes et n’hésitez pas à prendre de la distance pour vous protéger en cas de besoin.

Chaque expérience avec un pervers narcissique est différente et j’espère que cette grille de lecture vous aidera, si besoin est à y voir plus clair dans votre relation. Encore une fois, les pervers narcissiques représente une toute petite minorité de la population mais cela ne veut pas dire qu’il faille tolérer la manipulation, les critiques, ou même la perte de votre énergie. Vous êtes aux commandes de votre vie et vous méritez de prendre soin de vous.

Si vous vous reconnaissez dans les points évoqués dans cet articles, appelez le 3919.

Laisser un commentaire